Les Mystères du Lycée de Noerresundby - Weibrecht

Aller au contenu

Menu principal :

Les Mystères du Lycée de Noerresundby

Undervisning
LES MYSTERES DU LYCEE DE NØRRESUNDBY 

TELEMATIQUE ET VIDEO
par Jens Peder Weibrecht

RESUME
Public visé par l'application
Objectifs et motivation
Description du projet
LE PROJET TELEMATIQUE
LES MYSTERES DU LYCEE DE NØRRESUNDBY (PREMIERE PARTIE)
LES MYSTERES DU LYCEE DE NØRRESUNDBY (DEUXIEME PARTIE)
LES MYSTERES DU LYCEE DE NØRRESUNDBY (TROISIEME PARTIE)
Les réactions
L'application pédagogique du projet
Exploitation du projet 
Conclusion

RESUME:
Depuis 1990 je travaille beaucoup avec la télécommunication comme professeur de français au Lycée de Nørresundby, Danemark, et mon dossier est un essai sur un projet que j'ai fait avec une classe de débutants en français où nous avons essayé de remplacer l'examen ordinaire par un examen basé sur la téléconférence et la vidéo.
Le but de ce projet était d'utiliser la technologie moderne et les conférences télématiques comme moyen d'apprentissage d'une langue étrangère.
Le dossier décrit le développement du projet et contient le résultat télématique du travail des élèves qui est une pièce de théâtre présentée comme un feuilleton sur un réseau télématique, suivi d'un questionnaire pour les élèves d'autres pays.
Dans la dernière partie du dossier je présente mes vues sur l'application pédagogique d'un tel projet et le rôle des élèves en concluant sur la force de la nouvelle technologie et la possibilité d'utiliser la télématique pédagogique comme une porte ouverte sur le monde.

 
Les Mystères du Lycée de Nørresundby
Public visé par l'application :
L'idée d'utiliser la création collective pour une animation télématique n'est pas inconnue, mais l'utilisation de la télécommunication et la création d'un film vidéo pour l'apprentissage d'une langue étrangère ont été une expérience nouvelle pour moi comme professeur de français et c'est pourqoui mon projet avec une classe de débutants sera mon scénario pédagogique. Un projet comme celui-ci peut être organisé dans toutes sortes d'écoles, collèges ou lycées, si on a un ordinateur, un modem, un réseau et une caméra vidéo.
Objectifs et motivation:

Au Danemark on peut choisir au lycée le français comme troisième langue étrangère, ce qui veut dire que nous avons des débutants à l'age de 15 à l6 ans. On apprend le français pendant au moins deux ans.
La classe 1a (16 élèves) qui a participé dans ce projet avait déjà beaucoup écrit pour des téléconférences télématiques sur le réseau français SESAME, malheureusement trop souvent sans réponse à leurs idées, questions et opinions, car même si les téléconférences télématiques sont très motivantes pour les élèves, ceux-ci ont aussi besoin de réponses plus personnelles que celles qu'on reçoit quand on participe aux conférences.
A la fin de l'année scolaire on organise quelquefois des journées spéciales d'examen annuel interne pour les classes qui ne se présentent pas à un examen définitif et ici le professeur a la chance d'organiser des types d'examens internes peu ordinaires.
Mon but était de tester le niveau d'assimilition de la langue française de mes élèves, renouveler et maintenir leur intérêt pour la télématique comme moyen d'apprentissage et en même temps utiliser les technologies nouvelles dans une perspective créative, interactive, interculturelle et communicative.
Type d'application télématique visée :
L'application télématique visée était la messagerie électronique du réseau SESAME et comme partenaires surtout les lycées danois et français qui font partie du projet franco-danois "La petite Sirène".
Description du projet :
Organisation: Nous avions les trois dernières leçons de 45 minutes pour la préparation de l'examen annuel interne.
Première leçon :
Première étape : Remue-méninges dans la classe. Parmi de nombreuses idées : école, film, roman, questionnaire etc. Les élèves avaient surtout l'envie d'une production quelconque.
Deuxième étape : Discussion d'une production vidéo et d'une production télématique. Solution : on allait écrire un feuilleton pour nos amis en Europe et puis nous allions le filmer en vidéo.

Deuxième leçon :
Discussion du contenu de ce feuilleton, d'un côté nous avions envie d'écrire une sorte de roman policier de l'autre côté, il fallait trouver un moyen pour apporter à cette histoire une couleur locale, car nous n'avions pas la possibilité de nous éloigner du lycée pour tourner le film. Nouvelle idée formidable: pièce de théâtre policière qui allait avoir lieu dans notre propre lycée. Mais comment écrire l'histoire ?
Troisième leçon :
Pas d'histoire policière sans meurtres. Assez vite nous avons compris qu'il fallait se mettre d'accord sur l'ossature du drame et puis faire trois groupes pour les trois actes. Nous avons choisi comme sujet un ménage à trois, cela veut dire deux jeunes lycéens qui se détestent et une jeune lycéenne qui sort avec l'un d'eux, mais que l'on voit aussi avec l'autre de temps en temps. Cette histoire était l'acte II, comme garniture on allait mettre cette histoire en flash-back dans les actes I et III. Nous avons formé les trois groupes qui devaient écrire chacun leur acte pour la période d'examen annuel interne.
Commentaire : C'était très clair que pour un projet comme ça, nous avions besoin d'une semaine au moins, on nous a donné 4 jours de 8.15 à 13.50. J'ai fait un plan de travail pour la classe en ajoutant les aspects de l'école et de la télécommunication.
Plan du travail: 
Premier Jour :
Les trois groupes écrivent leur partie de l'histoire en français sur les ordinateurs. A 13h les groupes se rencontrent pour une discussion en apportant leur partie de l'histoire.
Deuxième Jour :
On finit le manuscript avant 10h, après on se met en deux groupe : le groupe vidéo et le groupe télématique.
Le groupe vidéo commence à transformer le manuscript en scénario et les membres se concertent sur la distrubution des rôles, des tâches techniques : cameraman etc.
Le groupe télématique prépare une page d'introduction pour nos amis de SESAME avec une petite description de la vie scolaire et un questionnaire sur l'école.
Troisième Jour : 
Le groupe vidéo finit le scénario et commence à se préparer pour les prises de vue, s'ils ont besoin de figurants, ils s'adressent à l'autre groupe.
Le groupe télématique écrit le manuscript pour le feuilleton qu'on va expédier sur le réseau en trois parties à trois jours d'intervalle avec des questions pour chaque acte.
Quatrième jour : 
Les deux groupes finissent leur travail et on se rencontre dans l'après-midi pour les dernières prises de vue et une évaluation du projet. 
Commentaire: Tout s'est très bien passé selon ce plan de travail, mais comme le groupe vidéo n'a pas pu monter le film ce qui demande un travail supplémentaire, le professeur et quelques élèves promettent de le faire pour une projection quelques semaines plus tard. Le groupe télématique ont réussi à terminer leur travail.


LE PROJET TELEMATIQUE:

Chers amis! 
Nous sommes une classe, 1.a avec 26 élèves. La moitié apprend le russe et nous apprenons le français. C'est la première année que nous avons le français comme langue étrangère. Nous travaillons avec un projet pour la fin de l'année. Nous avons écrit un roman policier en trois parties qui se passe a notre lycée. En même temps un groupe fait un film en video. 
Nous nous trouvons dans le lycée de Nørresundby au nord du Danemark. C'est un nouveau lycée de 1963. Il y a environ sept cents eleves, qui arrivent à l'école à huit heures et quart, et ils sont libres à deux heures ou à trois heures.Nos leçons durent 45 minutes, et nous avons des récréations de dix minutes. Au déjeuner nous avons 25 minutes. Quand nous sommes libres, nous faisons nos devoirs. Une fois par semaine il y a un rassemblement le matin où le proviseur du lycee Peter Rugholm donne les informations et apres ça les élèves font des divertissements.
Tous les vendredi après les leçons nous allons au café et nous buvons une limonade ou peut-être une bière.

Questions.

1) Comment sont vos jours à l'école?

2) Quand vous arrivez à l'école?

3) Combien des récreations avez-vous?

4) Vous faites vos devoirs après l'école?

5) Vous avez des examens?

6) Combien d'élèves est-ce qu'il y a à votre école?

7) Qu'est-ce que vous pensez de notre projet?

8) Quelle sorte d'activites vous avez à votre école?

LES MYSTERES DU LYCEE DE NØRRESUNDBY. (PREMIERE PARTIE)

ACTE 1
Scène 1 
Nous sommes en face du lycée de Nørresundby. 
On voit la porte de l'école et on entre. On va dans le couloir,on passe par la cantine en direction du compartiment. Le compartiment est une pièce avec des coussins et des tables, où des eleves peuvent se détendre. Là on voit trois anciens élèves qui parlent.
Scène 2 
Nathalie: Vous vous souvenez que Jean faisait toujours le chahut?
Isabelle: Oui!Il était un bon tapageur.
Jean : Non,vous vous trompez,j'étais un gentil garcon.
Isabelle: Puis il y avait une fois où tu faisais pleurer Mademoiselle Rose.
Jean : Eh bien,quoi?
Nathalie: Mais nous avions quand même beaucoup de farces.
Les autres ricanent, mais Isabelle est très triste.
Isabelle: Vous rappelez-vous d'Yves.Il croyait toujours qu'il était le plus fort de notre classe mais il ne pouvait pas lever le levier dans la chambre de torture. (Les élèves de l'école appellent la chambre de gymnastique "La chambre de torture").
Scène 3 
Flash back: On voit Yves qui essaye de lever le levier.
Scène 4 
Dans le compartiment les trois amis s'amusent.
Jean : Pourquoi tu es si maussade?
Nathalie: Penses-tu à Pierre,Isabelle?
Jean : Ah oui,c'était à l'époque où toi et Pierre vous étiez amoureux. Ça me fait de la peine, qu'on l'a tué.


Questions pour le premier acte!

1) Vous avez aussi une chambre de torture?

2) Vous avez aussi des compartiments à votre école? 

3) Vous savez pourquoi Isabelle est si triste?
La deuxième partie va suivre le 3 juin

LES MYSTERES DU LYCEE DE NØRRESUNDBY (Deuxième partie)
ACTE 2
Trois ans avant.
Scène l 
Dans la salle de classe,une fille lit à haute voix.
Michel : (il interrompt) Je vais aux toilettes!
Le professeur: (il soupire) D'accord.
Michel quitte la salle de classe.
Scène 2
Michel va aux toilettes,et il salue Isabelle,elle fume.
Michel : Salut.
Isabelle: Salut Michel.
Scène 3
Michel est dans la cabine des toilettes,il chante.Tout à coup il entend un bruit étrange,il ouvre la porte à côté, et Pierre tombe par la porte,il est mort. 
Michel : (crie) PIERRE!!
Michel, pris de panique,sort en courant par la porte.Son pantalon est ensanglanté.
Scène 4 
Dans le couloir il heurte une professeur
Michel : Madame, il y a une personne aux toilettes,il est.... mort. C'est Pierre. C'est Pierre. 
Quelqu'un l'a tué.C'est là-bas.
Il signale vers la toilette.
La professeur: Quoi?
Michel s'enfuit vers l'autobus.
Scène 5 
Deux semaines après,Isabelle parle avec trois amis.
Monique : C'est incroyable que Michel n'est pas condamné,parce qu'il a tué ton petit ami.
Isabelle: Oui,parce que je l'ai vu,quand il est allé aux toilettes à ce moment-là.
Brigitte: Naturellement,c'est lui,qui d'autre?
Michel passe devant elle et les gens chuchotent.
Un garçon: (crie) Faites attention! l'assassin est là! 
Marianne: Pourquoi il l'a fait?
Isabelle: C'est évident! Ils ont été ennemis.
Scène 6 
Michel se suicide
Scène 7 
Isabelle et Gérard sont dans un coin,ils se tiennent la main.
Isabelle: Tu veux rentrer chez moi ce soir?
Gerard : Peut-être mais ce soir je vais travailler.
Isabelle : Je vais te raconter un secret.
Gérard : C'est passionnant, qu'est-ce que c'est ?
Isabelle lui chuchote à l'oreille,il a l'air choqué
Isabelle: Ne le dis à personne
Gerard : Je ne peux pas le promettre.
Gerard s'en va.
Scène 8 
Le lendemain.
Une fille ouvre la porte de l'ascenseur,et voit le cadavre de Gerard.


Questions pour le deuxième acte!

1) Qui a tué Pierre?? Vous avez une idée ?

2) Pourquoi il/elle l'a fait?

3) Pourquoi est-ce que Michel se suicide?
Troisième et dernière partie va suivre le 5 juin

LES MYSTERES DU LYCEE DE NØRRESUNDBY (TROISIEME PARTIE)

ACTE 3
Scène l 
Isabelle: C'était épouventable avec tous ces meurtres.
Nathalie : C'était la mauvaise personne qu'on a accusé
Isabelle: C'est ça que nous croyons? Parce que je ne crois pas........mais alors pourquoi il s'est pendu?
Jean: Peut-être parce que nous lui avons donné un sentiment de culpabilité....
Scène 2 
Flash back : On voit que Michel pleure.Il a une dépression nerveuse,il est furieux et fou.
Scène 3 
Nathalie: Isabelle? Tu n'as pas le cafard? Il a été ton petit ami.
Isabelle: Oui,mais...
Jean : Mais votre relation n'était pas bonne?
Isabelle: (de sang froid) Si,notre relation était parfaite ! 
C'est terrible que Pierre a été assasiné avec une hache.
Nathalie: .....avec une hache?? Comment tu le sais,Isabelle,on n'a jamais trouvé l'instrument de crime.
Isabelle: Tais-toi! Cochonne!
Jean : Pierre, il m'a raconté qu'il t'a abandonnée
Isabelle: Vous êtes trop curieux (elle part vite)
SILENCE UN MOMENT
Nathalie: Oui,mais Gerard? Il n'est pas mort sans cause,il a su quelque chose.
Jean : Je crois qu'Isabelle a assassiné Gérard et Pierre.-
Elle a eu un problème parce que Pierre était trop amoureux d'elle et elle ne l'aimait plus - et Gerard il a su la vérité.
Nathalie: Je crois qu'elle est double assassin.
F I N

Questions pour le troisième acte! 

1) Qu'est-ce que vous pensez de cette histoire?

2) Qu'est-ce que vous pensez de cette projet?
Avec les amitiés de 1a de Nørresundby Gymnasium

LES REACTIONS:
Quand on a fait un travail comme ça, on est bien sûr très curieux de la réaction de ceux qui lisent les messages sur le réseau télématique. Comme nous avions annoncé notre projet à nos partenaires du projet "La petite Sirène", nous avons reçu pas mal de réactions à notre histoire et à nos questions. Comme l'année scolaire était fini et que les grandes vacances nous attendaient, nous avons gardé toutes les réponses sur le disque dur et nous avons commencé à lire et à répondre dès le début de l'année scolaire suivante. Ce qui était surprenant et excitant, c'étaient toutes les lettres qu'on a reçues de l'Europe entière, de sorte que nous avions ainsi de bons partenaires pour des débats télématiques partout.
L'application pédagogique du projet:
Pour apprendre une langue étrangère il faut posséder les capacités d'écrire, de lire, d'écouter et de s'exprimer et dans le projet décrit on trouve les possiblité pour faire tout ça avec les élèves: D'abord il faut écrire une histoire, faire un questionnaire, ensuite il faut apprendre les repliques et les dire d'une façon naturelle dans le jeu des scènes ce qui impliques aussi la capacité de saisir ce que les autres disent.
Enfin il faut lire toutes les lettres qu'on reçoit dans la langue étudiée et d'autres langues aussi, par exemple nous avons reçu une lettre de l'Italie écrite en italien, et ici à leur grande surprise grâce à leurs connaissances de la langue française les élèves ont compris l'essentiel de la lettre italienne. Si on avait fait seulement un projet télématique, les élèves n'auraient pas eu l'occasion de parler la langue, mais seulement de l'écrire et de le lire. La combinaison télématique/vidéo est un précurseur des ordinateurs et des messageries plus performantes où l'on pourra échanger des files binaires avec son et images.
Un autre aspect de ce projet me semble aussi très important, ce sont les conditions de travail et la participation des élèves. La grande liberté et la responsabilité des élèves sont des pierres fondamentales pour une construction de cette sorte. Les élèves ont participé aux décisions du début à la fin et comme le plan de travail le montre, ils ont travaillé en groupes responsables selon les décisions prises en commun. Le résultat de cette participation était des élèves engagés, motivés et grâce à la télématique conscients du fait que le français n'est pas seulement une langue qu'on apprend dans un cours à l'école, mais une bonne langue pour communiquer non seulement avec les pays francophones mais peut-être surtout avec les pays non-francophones.
Exploitation du projet:
Un projet comme celui-ci peut être adapté à n'importe quelle sorte d'enseignement si ce qu'on veut, c'est de tester les effets pédagogiques de la télématique. Mais il faut quand même s'assurer d'un nombre de choses avant qu'on s'y mette.
1) les moyens techniques : ordinateur, modem, réseau, caméra
2) la formation des élèves pour le travail avec l'ordinateur et la caméra.
3) la discipline et la responsabilité des élèves - un sujet qu'il faut discuter en classe avant le projet.
4) les destinataires: si c'est possible, c'est une bonne idée de trouver des partenaires pour un projet de cette sorte qui vont répondre aux questions et commenter l'histoire, la vidéo etc. Le plus parfait serait un groupe qui ferait à peu près la même chose et que l'échange de documents et de films fassent partie du projet.
5) la préparation du plan de travail : il faut préparer le projet comme un réalisateur qui écrit un scénario pour un film. Quand le plan est fait, personne n'improvise, sinon on aura des problèmes.
Conclusion:

Comme vous avez remarqué cet essai est le résultat d'un projet qui s'est développé peu à peu avec un groupe d'élèves qui apprennent le français. La nouvelle technologie vidéo et la télématique pédagogique ont véhiculé cette approche d'une langue étrangère d'une façon extraordinaire et pour moi il n'y a pas de doute que cette nouvelle passerelle télématique des enseignants finira comme la route internationale, inter-culturelle et inter-disciplinaire entre les écoles dans tous les pays.
Jens Peder Weibrecht

 

Retourner au contenu | Retourner au menu